Le tour de l\'Europe en 125

Le tour de l\'Europe en 125

Dublin

Dublin, 19 septembre 2009

 

Une deuxième couchsurfeuse nous a rejoint, elle s'appelle Émilie est française a 28 ans et est Kiné à Boulogne-Billancourt.

 

Ce soir à l'initiative de Nicole l'américaine, nous nous rendons dans un pub pour un concert de Blues, innocemment je joue le yes man il est encore trop tôt pour que je comprenne ma misère.

 

En chemin un kiosque dévoué à Sainte Marie :

 

kiosque vierge dublin.jpg

Contrairement au Portugal, l'Irlande ne jouit pas de 300 jours de soleil par an d'où le petit abri pour pas que la pluie n'abime trop la relique.

 

À l'entrée du pub déjà première info il faut payer 10€ sans conso bien évidemment ici c'est pas la Nitro à Montpellier flûte c'était pas entrée libre ; à l'intérieur je découvre tout d'un coup à 26 ans que le blues est une musique triste et mélancolique, à l'image du public très masculin moyenne d'âge 50 berges look biker, rider US oh my gode (in my) ass.

À ce moment là dans ma tête ce n'est pas la Sainte vierge qui passe, mais un ange un petit vide cérébral s'impose :

 

 

Comme l'aura compris le lecteur dire que je m'ennuie n'est pas un euphémisme, fort heureusement dans mon malheur je suis tombé dans un pub et pas dans un salon de thé, Dieu bénisse l'alcool, les deux premières pintes de Harp m'aideront à faire passer la pinte de Guiness que je m'apprête à commander lorsque tout à coup mes acolytes m'annoncent leur intention de quitter les lieux. Quoi déjà ? Si vous insistez. Dehors dans la nuit Dublinoise tout n'est que débauche et décadence des nuées de gens ivres plus ou moins jeunes, et des Roms qui font la manche... Nous trouvons un pub rempli à ras bord tout le monde est bien chaud ce qui n'est pas notre cas après 2h de Blues. Nous restons 15 minutes puis quittons les lieux et prenons un taxi pour rentrer à la maison, le chauffeur tente de nous faire une visite de Dublin by night, heureusement Stuart veille au grain.

 

Nous discutons un peu entre nous avant d'aller au dodo, je suis assis dans un fauteuil colé serré avec ma compatriote Émilie que Stuart a dragué sans succès un peu plus tôt dans le pub. Ça n'ira pas plus loin, le cadencé  ça sera pour une prochaine fois, ce soir c'est le blues pour tout le monde y compris pour kiki...



27/05/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres