Le tour de l\'Europe en 125

Le tour de l\'Europe en 125

De M'hamid à Agadir

Mardi 26 mai 2009, il est temps pour moi de quitter M'hamid, et la boussole du sahara hotel, auberge, café littéraire et philosophique...

 

 

Un peu mal à la tête quand même par rapport à la soirée de la veille, Khalifa ne me fera pas payer bien cher, le thé cadeau, les bonnes discussions valant tout l'or du monde...

 

Aujourd'hui pas mal de bornes en perspectives, je dois rallier M'hamid à Agadir soit environ 550 bornes, une petite expédition dans un pays où les routes ne sont pas toutes au standard Européen, mais au final c'est ça qu'est bon "fun is not in the straight line" pour reprendre un célèbre équipementier, maxime on ne plus valable en tant que motard.

Malgré l'heure matinale, il fait déjà bien chaud, je n'ai d'autre choix que de reprendre la route qui m'a vu venir, les autres options étant des pistes sablonneuses donc impraticables avec une 125 de surcroît fort surchargée. Bien que d'autres fadas s'y essayent tous les ans, spécial dédicace Randobécane (//randobecane.perso.neuf.fr/), autre risque la frontière algérienne étant proche, Hassan m'a conté qu'il arrive souvent à des quatre quatristes de se retrouver par inadvertance en Algérie pour finir par se faire expulser faute de visa, en laissant les bagnoles sur place (Putain le bad).

En repartant vers le nord c'est également les rêves de grand sud Marocain, de Sahara voire de frontière mauritanienne que je laisse derrière moi, ce n'est que partie remise il ne peut qu'y avoir une prochaine fois.

En remontant je repasse dans le village de Tagounite en pleine effervescence ce matin, je recroise comme par hasard, Norredine, le jeune qui m'avait aidé pour ma clé USB, je lui explique que ça ne s'est pas bien passé au "Carrefour des caravanes"? il n'en a cure en espérant que rien ne lui retombera dessus. Je continues ma route vers le haut, m'arrête à Zagora pour prendre un petit dèj dans une boulangerie, mais qui ne sera pas tranquille très longtemps, le vendeur de la boutique de tapis à côté, vient m'alpaguer (c'est le cas de le dire) et commence à vouloir me vendre une de ses œuvres, je lui explique que je n'ai pas l'utilité d'un tapis, que je suis déjà assez chargé comme ça... Il insiste et me rétorque : " C'est pas un problème M'sieur on a un service de livraison pour la France" je me retiens de ne pas éclater de rire en entendant le mot "service". Malgré tout il ne lâche pas prise, il continue "Viens voir m'sieur juste pour les yeux",

 

 

Je lui réponds que j'ai de la route à faire, et que je n'ai pas le temps de regarder des tapis sachant que je n'en achèterai pas, il insiste, le serpent se mord la queue...

Entre temps un deuxième larron arrive un peu plus âgé, il me dit "M'sieur j'te fais la révision de la moto chuis garagiste". Point positif l'offre de services est abondante dans la ville de Zagora.

Le marchand de tapis ne lâche pas le morceau et commence doucement à m'agacer, il me dit que lui aussi est motard, et il va chercher sa mobylette, un vieux Peugeot 102...

A côté de la boulangerie un Taxiphone, j'ai un coup de fil à passer en France, ce matin c'est la fille du gérant qui est aux commandes de la boutique, une jeune et ravissante sahraoui 15 ans environ, le marchand de tapis qui ne me lâche toujours pas d'une semelle, me fait "Elle est jolie la gazelle hein ?". Oui oui elle belle mais en attendant elle refuse que je téléphone en France, surement un malentendu elle a dû comprendre "Est ce tu veux te marier en France" au lieu de "Est ce que je peux appeler en France", la réponse est sans appel NON, le premier non depuis bientôt un mois que je suis dans ce pays, le premier non dans un pays ou tout est toujours possible, le premier non en demandant à bénéficier d'un service payant, c'est un signe, le départ est pour bientôt, quoi qu'il arrive je m'en remettrai...

La route se poursuit, en ré-enfourchant la moto, le marchand de tapis qui ne m'a pas lâché depuis une demi heure a l'espoir que je m'arrête à sa boutique 10 mètres plus loin, c'est sur que je vais prendre la moto pour faire une si grande distance, il me suit quelques temps avec son 102, puis fini par lâcher l'affaire.

 

A Agdz je quitte la nationale 9 pour prendre la R108 qui file en direction de l'ouest, en chemin de nombreux signes d'une activité minière, Nickel et cuivre d'après la carte, je ne vois pas tant de mineurs que ça, mécanisation ???

Un peu plus loin Tazenakht, je m'arrête pour acheter à manger, je dois faire face à une baisse soudaine de moral (on ne choisit pas), comme à chaque fois qu'un étranger s'arrête tous les enfants viennent voir, et suivent, un monsieur d'environ 50 ans, commence à engager la conversation avec moi, je réponds même si j'ai pas envie, je peux pas l'envoyer chier, il est aimable, ne m'a rien fait de mal, ne veux rien me vendre... Je prends un kascher ce qu'on appelle chez nous saucisson halal, m'arrête un peu plus loin dans un cyber histoire de voir si j'ai un hôte CS sur Agadir, mais non, j'irai au camping tant pis... A la sortie de Tazenakht, je trouve un coin ombragé pour le repas de midi, je m'aperçois que les kascher qui passaient bien jusqu'à présent ne passent plus du tout, bizarre, peut être le séjour en France et le saucisson pur porc ont joué un rôle...

A la fin du repas j'ai l'occasion de tester les rudiments du livre que m'ont offert mes anciens collègues de travail (//www.randonner-malin.com/comment-chier-dans-les-bois-pour-une-approche-environnementale-dun-art-perdu/), j'en suis presque ému dommage de n'avoir personne avec qui partager.

 

La route se poursuit, je fais le plein au niveau de Aoulouz, un petit bourg perché sur la montagne, je suis maintenant dans une des régions les plus riches du pays, la vallée du Souss, les habitants répondant au nom de Soussi ayant la réputation d'être particulièrement radins ce qui leur vaut des blagues et autres moqueries, chose étonnante, dans cette vallée les grands taxis ne sont pas des Mercedes, mais presque essentiellement des vieilles Opel Ascona Break...

En parlant de bagnoles, ma première voiture une Renault 18 break avait été vendue à peine un an plus tôt à un marocain pour exportation, je chercherai sa trace mais en vain, et au final, je verrai très peu de Renault 18, par contre encore beaucoup de Renault 12, bizarre, bizarre... Tout cela est peut-être due à la surreprésentation des voitures récentes low cost, Dacia Logan en tête, mais aussi Dacia Solana, Fiat Palio berline, sans oublier les versions tricorps des Clios, 206, Polo, Punto etc.

 

Arrivée à Taroudant chef lieu de la région, la route passe en deux fois deux voies, la nuit tombe, je fais face à ce que nous autre européens qualifions d'inconscience, du genre les types en vélo sur la voie de droite qui roulent tout tranquillement à deux de front sans lumière bien sur et sans gilet jaune un truc de ouf mais maintenant je suis habitué...

 

J'arrive sur Agadir, Agadir avec ses longues avenues éclairées, Agadir et ses immeubles modernes standing, Agadir et ses night clubs, Agadir et ses hôtels, Agadir et rien à dire de plus, si ce n'est que le camping municipal que j'arrive enfin à trouver n'est pas vraiment à la hauteur, des trous partout, des douches pourries, des chats errants tous squelettiques de partout, les mauvaises herbes qui pullulent, Ali le gardien me confiera que cela fait de nombreuses années que la mairie se tâte pour savoir si elle modernise le camping ou si elle construit un complexe un peu plus classe, en attendant le camping reste ouvert en l'état, les travaux avancent très lentement.

 

Sur l'emplacement voisin, une moto sous une bâche appartenant à un britannique (Road Tax à l'appui), qui a du remonter en catastrophe suite à une couille familiale. Le mec devait faire une traversée de l'Afrique, et là ça fait 8 mois que ça bécane rouille à Agadir, mais pas de souci tout le monde veille au grain...

 

Au dehors une boîte de nuit, qui ne m’empêchera pas de dormir, vive les bouchons en mousse...



25/11/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres